Partager
plus

Construction d'un moulin à Vallauris

RetourLe 7 août 1668, Baptiste Riouffou maître d’aisse (1) et Honoré Jaconin, maçon, promettent d’édifier

1. une tour ronde pour y faire un mollin à
2. vant que la comunauté préthant fere sur
3. la colle des Bertrans et au lieu où sera
4. désigné par les consulz, de la hauteur
5. de vingt quatre pans (2) hors de terre
6. et de la profondeur en terre convenable
7. et nécessere et de seize pans de largeur
8. franq. Au dedans ladite tour, la
9. fera de l'expesseur de cinq pans au
10. pied jusques à la crotte (3) et de quatre
11. pans au plus hault, le tout
12. bien massonné, reboucadé (4) et exparvairadé (5)
13. ladite tour dedans et dehors à pierre
14. couverte en telle fasson que les pierres
15. ne se veoint et comme sont les autres
16. mollins avec deux fenêtres de deux
17. pans et demi de large, une entrée
18. pour une porte médiocre. Dans
19. laquelle tour, feront une crotte
20. de l'expesseur suifisante bien et
21. dubemant faite pour y fere tourner
22. les pierres dessus pour moudre le
23. bled avec les degrés pour monter
24. et dessandre, le tout bien massonné.


(1) maître charpentier (Mistral)
(2) pan : longueur d’une main ouverte, correspondant à environ ¼ de mètre (Mistral)
(3) crotte : du latin crypta, pièce voûtée (Mistral)
(4) rebouca : boucher les trous d'un mur, crépir, rejointoyer (Mistral)
(5) esparveira, exparvaira : enduire une muraille avec une planchette en guise de truelle, frotter un enduit frais avec un linge mouillé pour boucher les gerçures qui s'y font à mesure qu'il sèche (Mistral)

Source : ADAM 03 E 072/057 folio 319